CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Archives  >  Infos intermittents en région  >  Comptes rendus  >  Collectif 303 Pays de Loire : 10 questions à propos de la Culture posées aux politiques et à la presse : Bilan de la Journée régionale du 27/01 au Chabada

Collectif 303 Pays de Loire : 10 questions à propos de la Culture posées aux politiques et à la presse : Bilan de la Journée régionale du 27/01 au Chabada

Publié, le lundi 9 février 2004 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : mardi 10 février 2004


Collectif 303
Mardi 27 janvier 2004
Pays de Loire

Voici ci-dessous le résultat de notre journée régionale
de réflexion du mardi 27/01.

Ces questions ont été posées aux politiques présents, ainsi qu’à la presse.

A chacun (individu, assoc, syndicat, etc) de s’emparer de ces questions pour
les distiller le plus possible dans les campagnes électorales...

Merci d’informer les participants au collectif régional des retours
éventuels :  lautre.net">collectif303 lautre.net

10 questions à propos de Culture

Les questions de culture, comme les questions sociales ou environnementales
font partie des enjeux fondamentaux qui devraient guider nos choix
politiques et économiques. Malheureusement, c’est plutôt l’économie qui
décide pour tout le reste. Pour l’instant. Cela dépend de nous tous, élus et
simples citoyens, tous acteurs de la vie culturelle, et pour certains :
acteurs de la vie artistique.

Question N°1 :
De quels moyens une démocratie doit-elle se doter pour développer
l’imaginaire, le sensible, l’innovation ?
En quoi l’art est-il nécessaire ?

Question N°2 :
Quels outils mettre en place pour favoriser l’appropriation de la culture
par les citoyens ?
Comment favoriser l’émergence de nouvelles formes et de nouvelles pratiques
artistiques ?

Question N°3 :
Dans le cadre de votre campagne régionale affirmez-vous, comme nous, qu’il
est urgent de prendre en compte les propositions et les alternatives
concernant le régime de l’intermittence qui ont été élaborées par les
professionnels de l’art et de la culture en lutte, et de remettre en cause
le protocole mis en application le 1er janvier 2004 ?

Question N°4 :
Affirmez vous, comme nous, que l’art n’est pas une marchandise et que le
principe « d¹exception culturelle » ne peut pas être le seul rempart face à
la concurrence internationale et qu’il est nécessaire de redéfinir de
nouvelles règles entre les pays qui garantissent un respect de la diversité
culturelle ?

Question N°5 :
Pensez-vous que la culture doit être laissée aux lois du marché, sinon,
quels moyens envisagez-vous pour soutenir des projets diversifiés dans un
souci d’équité sur le territoire ?

Question N°6 :
Après la cassure entre les acteurs culturels de terrain et les institutions
nationales, observée ces derniers mois, quels sont les moyens que nous
pouvons mettre en place pour rétablir un véritable dialogue ?

Question N°7 :
Les élus locaux et régionaux, du fait de leurs fonctions, se doivent d’être
des « sentinelles » qui maintiennent une diversité culturelle. Pour aider et
accompagner cette vigilance, peut-on organiser des rencontres régulières
entre professionnels des art et élus ? Comment maintenir un échange et une
réflexion sur les politiques artistiques et culturelles et mettre en place
des outils communs d’évaluation qui prennent en compte l’ensemble des
préoccupations ?

Question N°8 :
Faudra-t-il renoncer à l’éducation artistique ? Si oui pourquoi et quand ? Si
non, comment ?
Parce que, comme nous, vous savez que le travail de fond réalisé
quotidiennement par les artistes intervenant en milieu scolaire ouvre sur la
rencontre avec l’acte créateur et la pratique artistique, vous pensez que
les coupes sombres pratiquées par le gouvernement actuel mettent à mal un
édifice encore fragile parce que basé sur l’équilibre du partenariat
éducation/culture.

Question N°9 :
Quelle politique pour quels lieux ?
Les espaces de représentation, de concert, d’exposition, de recherche
artistique, en se professionnalisant, en s’institutionnalisant, resserrent
paradoxalement le champ des possibles autour d’eux. Sans rien faire perdre à
chacun de ses prérogatives, rien ne nous empêche de mieux, ou plus, ou
différemment ouvrir les lieux existants et/ou d’imaginer d’autres lieux,
afin de multiplier les publics et de répondre à la multiplicité des actes de
création.

Question N°10 :
Comment favoriser la pratique du bonheur contre la politique de la peur ?

BILAN JOURNEE REGIONALE du 27 JANVIER AU CHABADA

Chaque département est représenté : la Loire atlantique

La Sarthe

La Vendée (allez Michel !!)

Le Maine et Loire

La Mayenne

1/ Présentation du stade de travail et d’avancée dans chaque département

Vendée : difficile de mobiliser les gens en Vendée, fatigue. Avis aux autres
départements, n’hésitez pas à rester en contact avec Michel pour redonner le
moral (0251620221)

Loire atlantique : les « brigades d’intervention » sont en train de se mettre
en place il faudrait reprendre contact avec le collectif pour savoir où ils
en sont

Sarthe : ils ressortent de l’expérience du « chapiteau vive » lieu de rencontre
inter pro, de luttes, et d’échanges, implanté du 20 dec au 3 janvier 2004 au
Mans. La réflexion se porte maintenant sur : comment pérenniser ce lieu,
quelle forme lui donner, (une réunion publique à lieu à la fonderie au Mans
samedi 31 janvier à 14h00). l’ouverture de ce chapiteau a nécessité la
création d’une association « ouverture » qui existe toujours et qui peut
servir comme outil.

Les commissions sont toujours au travail

- la commission lieux : le responsable culturel du conseil général est
d’accord sur le principe d’une réunion au conseil pour réfléchir, avec la
commission lieux ,sur l’état et les lieux de création en Sarthe

- la commission vigilance : trouver des principes de soutien d’écoute et
d’aide pour ceux qui sortent du statut

le collectif 112 projette aussi d’interpeller les ASSEDIC autant de fois que
cela sera possible à propos de cas précis,

le Maine et Loire : remobilisation à la rentrée autour du festival 1er plans

- prise de parole lors de l’ouverture

- installation d’un stand d’information toute la semaine au centre des
congrès

commissions sont toujours au travail : commission mutualisation

commission culture et éducation

commission ville

informations :

dominique richard (député UMP) souhaite rencontrer le collectif 49, le SFA,
proposition d’une date le 15 avril

Il existe depuis le 1er novembre 2003 un nouveau syndicat des petites et
moyennes structures le SINAVIE (17 adhérents en pays de la loire) pour ceux
qui souhaitent obtenir des informations contactez Eric Aubry au 06 80 74 54
13 une réunion est prévue le 16 mars à la compagnie jo bithume.

La Mayenne : démobilisation « si on commence à baisser les bras c’est foutu »

2/ Travail sur les 10 questions aux politiques

remise d’un document proposé par philippe piau et thierry charrier comme
base de réflexion puis mise en groupes pour formuler les questions issues de
la réflexion « 10 points à propos de culture ». (texte , contactez philippe
piau)

reprise de la synthèse de ce travail l’après midi : se mettre d’accord sur
la formulation des questions.

CONFERENCE DE PRESSE AVEC LES POLITIQUES

Etaient présents : le PS avec Isabelle Galène (conseillère régionale), le PC
avec laurent lelièvre et Jean Paul Plassard (conseiller régional), les verts
avec Olivier Bulard (conseiller régional), LCR avec Jean-Luc Godet et LO
avec...

Etaient absents : L’UMP, L’UDF

Le principe de cette conférence était de recueillir à « chaud » leurs
réactions pour chacune des questions. de leur proposer d’y réfléchir plus
amplement afin de compléter leurs réponses plus tard. Le but étant qu’ils
entendent nos interrogations et souhaits à propos de culture et ce dans le
cadre des élections régionales .

1ERE QUESTION :

PS : la démocratie doit donner des moyens à l’art pour développer
l’imaginaire et la pratique artistique (l’Etat doit financer) l’art est
necessaire à la démocratie

PC : l’art doit poser les questions, c’est en train de prendre force
politique

2eme QUESTION :

LCR : l’éducation nationale doit être revue car c’est un outil
d’appropriation
il faut revenir à des valeurs de solidarité. l’Etat doit favoriser un
contexte dans lequel des nouvelles pratiques peuvent prendre forme.

PS : résidences d’artistes, présence des politiques dans les rencontres comme
cette conférence de presse, pas de saupoudrage donnons aux artistes les
moyens de travailler (il faut réfléchir à une politique culturelle)

PC : les collectivités locales ne pourront plus répondre au service public
faute de recettes.

3eme QUESTION :

PS : oui donnez nous les propositions de la coordination des précaires et les
accords fesac

PC : idée d’une sécurité sociale professionnelle idée qu’il n’y ai pas de
rupture de contrat, pas de chômage. Il faut réaffirmer notre opposition face
au protocole.

LCR : contre le protocole

4eme QUESTION :

5eme QUESTION :

LCR : développement du service public, mettre en place les moyens de débats
démocratiques, contre la décentralisation car inégalité des régions. Les
financements de la culture doivent être décidés au niveau national par des
structures démocratiques les parts doivent ensuite être données aux régions.

PS : il faut décentraliser ne pas tout laisser entre les mains de l’Etat
notion de liberté culturelle au plus proche du territoire. Soutien des
structures à travers l’emploi, économie solidaire.

PC : pour une démocratisation permanente de la république dans laquelle la
réforme de décentralisation ne rentre pas du tout.

6eme QUESTION :

PC : poursuivre le combat est le meilleur moyen de rétablir le dialogue, vous
et nous.

PS : il me semble important que vous ayez encore plus une démarche
pédagogique envers les gens qui n’ont pas encore compris parce que même
nous, nous avons du mal à expliquer sur le terrain la lutte des
intermittents. il faut continuer, vous et nous avec vous

Verts : il faudra faire bouger les politiques par le vote

7eme QUESTION :

PC : je ne me considère pas comme une sentinelle il faut avancer vers un
nouveau type de démocratie, il faut créer des façons nouvelles de
participation pour pouvoir prendre des décisions en fonction d’une
construction commune.

PS : j’ai besoin de savoir ce q’attendent les artistes, pour construire dans
la concertation quand on aura compris qu’il faut aller voir sur le terrain
les répercussion des lois et la manière dont elles sont appliquées te si
elles sont applicables on aura fait un grand pas.

Il restait 2 questions mais là , la fatigue nous à rattrapé, espérons que
les politiques plancheront intelligemment nous attendons leurs
suggestions !!!!





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

2003-2022 CIP-IDF
Plan du site | | Contact | RSS 2.0 | SPIP