CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Archives  >  Comptes-rendus 2003-2006  >  CR Assemblée Générale  >  Compte-rendu de l’Assemblée Générale du 27/02/04

Compte-rendu de l’Assemblée Générale du 27/02/04

Publié, le samedi 6 mars 2004 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : samedi 6 mars 2004


Compte-rendu de l’assemblée générale du vendredi 27 février 2004.
Président : Jean-Francis

Ordre du jour :
1 : KO social 1er mars
2 : Exposition du collectif 62 à la CIP
3 : Anniversaire de Co-Errance
4 : Concert CICP du dimanche 29 février
5 : Victoires de la musique
6 : Manifestation du 6 mars
7 : Annonces pour « Saison en lutte » et Les « plateaux tournants » à Villejuif
8 : Bilan sur ce qui s’est passé à l’assemblée nationale mercredi25 février
9 : Bilan cérémonie des Césars

Premier point : KO Social

Présentation par Lucile
Rappel de ce qu’est le KO Social : à des Têtes Raides, après un premier KO Social à Lyon en décembre dernier. Les Têtes Raides ont fait 3 lundis de soutien au Bataclan, dont un de soutien à la CIP. Ont demandé à la CIP¨de co-organiser ce KO Social.
La CIP a organisé les contacts avec les associations, fait un tract d’appel.
Le KO social aura lieu au Zénith de 19 heures à 23 heures, des prises de parole des associations sur différents thèmes seront organisées entre les concerts.
Des groupes de travail ont eu lieu avec les autres associations pour préparer ces prises de parole.
En plus du Zénith, il y a l’organisation d’une manifestation commune à toutes les associations (banderoles unitaires sans logo d’association) à laquelle la CIP participe.
Le KO social au Zénith est une soirée de soutien aux associations, l’entrée est de 10 euros par personne. (rappel que le KO social à Lyon a rapporté 23.000 euros).
Donc :
Lundi 1er mars, manifestation au départ de la Place de la République à 17 heures. Il y a plus de 30 associations.
On peut prendre les billets pour le Zénith à la logistique.

Virginie :
Pour l’organisation de la journée c’est OK.
On a besoin de gens pour faire le relais derrière le stand de la CIP au Zénith pendant le KO (vente de badges, T-Shirts, caisse à dons...comme d’habitude) et de gens disponibles pour tenir le bar et préparer l’after qui aura lieu à la CIP.
Si il y a des gens disponibles lundi : se présenter à la logistique.

Deuxième point : Demande du collectif 62 pour exposer à la CIP

Par Max
Le collectif 62 est le collectif des 62 personnes assignées pour recouvrement publicitaire.
Leur procès aura lieu le 10 mars prochain.
Voudrait faire une expo photo, ont choisi comme lieu la CIP (ont pour politique d’investir des lieux différents à chaque fois)
Cette expo aurait lieu autour de la date de passage au tribunal (un peu avant et un peu après le 10 mars)
Questions de Guy :
Quel est l’objectif de cette expo ?
Y aura-t-il un vernissage avec la presse ?
Les photos seront-elles vendues ?

Réponse : l’objectif est de faire parler d’eux au moment du procès.
Personne du collectif ne peut être là ce soir pour répondre plus précisément car ils ont une réunion en ce moment pour le procès.

Info de Laurent : il y a demain une journée de recouvrement publicitaire en soutien au collectif 62

Le collectif 62 propose de faire des débats à la CIP autour de cette expo et de leurs actions

On passe au vote : Qui est contre la mise à disposition des locaux de la CIP pour l’exposition du collectif 62 ?
Contre : zéro voix
La proposition est adoptée.

Question dans l’assemblée :
Si on reconnaît quelqu’un sur une photo de recouvrement publicitaire, cela peut-il faire preuve pour la police par exemple ?
Réponse :
Les gens qui participent à ces recouvrements s’engagent de toute façon à les assumer et à les revendiquer.

Ce sera une exposition publique, il faut donc se préparer à accueillir ce public.
A priori, le collectif 62 assure l’accueil pour l’expo.

Attention : vérifier que c’est compatible avec la mise à disposition des locaux de la CIP pour l’anniversaire de Co-Errance (le 6 mars)

Qui veut bien assurer le suivi avec le collectif 62 ? (de toutes façons la logistique est sur le coup) :
Daniel, Alain et ? ? ? se proposent.

Troisième point : Anniversaire de Co-Errance

Par Jean-Marie.
Présentation de Co-Errance : association de distribution de livres, films, musiques ;Réseau de distribution indépendant, alternatif ;Idée de mutualisation des publics. Cohabitent avec d’autres associations (dont Zaléa TV) rue d’Aubervilliers.
Vont fêter leur premier anniversaire dans les locaux de la CIP le 6 mars prochain.
Le lieu sera ouvert pour eux, il y aura 2 expos, des projections de films, peut-être un concert, des débats sur l’OMC, l’AGCS...
C’est le 6 mars toute la journée à partir de 10 heures du matin.

Observations dans l’assemblée :

- Il faut que ça soit compatible avec l’expo du collectif 62, à priori cela ne devrait pas poser de problème.

- Demande d’exemples de ce que soutient Co-Errance

- Qui s’occupe de la prise en charge des invitations etc... ?

Réponses :

- Co-Errance s’occupe des entrées sachant qu’il n’y ne doit pas y avoir plus de 400 personnes à la fois dans les 3 étages qui leur sont alloués.

- La CIP devra prendre une police d’assurance spéciale pour ce jour là.

Observation de Laurent :
C’est bien que Co-Errances soit accueilli à la CIP car c’est un partenaire important.

Info :
Il doit y avoir un débat d’organisé avec Aline Paillet et Pierre Rimbert à la CIP le 12/3 sur « Quelle alternative aux médias dominants ? »
Observation : est-ce que le 12 est un bon jour car c’est jour d’AG ?

Cinquième point (le quatrième sera abordé après) : Les Victoires de la Musique

Par Pablo

Un rassemblement est prévu devant le Zénith à 19 heures 30.
Pour ceux qui peuvent : RV à 18 heures à la coordination pour tractage.

A l’intérieur : une prise de parole est prévue par SanSeverino, qui participe à la cérémonie.
Presque tous les techniciens auront le badge. Avec les artistes invités : c’est plus difficile.
La cérémonie sera retransmise avec un différé de 25 minutes.
Info : la directrice du château de Star’Ac portera le badge...
(à noter que les badges et rubans mis à la disposition du public pour les Césars étaient nettement insuffisants)

Questions dans l’assemblée :

- Y aura-t-il un écran dehors qui retransmet la cérémonie ?
R : Non à priori

- Qui est le public invité ?
R : Les invités des maisons de production

- Aillagon sera-t-il là ?
R : Oui

France 2 fait beaucoup de pressions notamment sur Sanseverino qui doit prendre la parole. (car est partenaire de sa tournée)

Quatrième point : Concert à la CICP dimanche 29 février

Ce concert de soutien à la CIP aura lieu à 17 heures à la CICP, 21 ter rue Voltaire.
Prix d’entrée : 5 euros
Il y aura une projection du film « Des avancées considérables »
Il faudrait 3 ou 4 personnes pour aider à l’installation à partir de 15 heures.
Il faudra y vendre des places et tracter pour le KO Social.

Question de Virginie : Les Têtes Raides demandent si on peut annoncer le KO Social aux Victoires de la Musique ?
R : Si Sanseverino est d’accord, oui.
Il y a aussi Bénabar et les Têtes Raides qui sont aux deux manifestations.

Remarques et discussion sur les annonces que l’on fait dans ce genre de cérémonie (aussi par rapport à ce qui s’est passé aux Césars) :

- Il faut savoir ce qu’on annonce et à quoi on appelle les gens

- Est-ce que annoncer deux dates (comme ça a été fait aux Césars) annule les deux ?

- Faut-il annoncer un seul rendez-vous ?

- Demande d’éclaircissement réciproque de Laurent et Samuel sur les dates du 6 et du 13 mars (qui ont été annoncées aux Césars)
Laurent : le 6 mars est une manifestation devant l’UNEDIC contre la précarité à pour les chômeurs à l’initiative des recalculés. Manifestation interprofessionnelle.
Samuel : le 13 mars est une manifestation nationale de convergence des luttes. Cette date a été annoncée dans plusieurs journaux. On s’en occupe. Pas encore de calendrier de réunions de prépa.
(La discussion continue entre les deux)

Observations :

- Est-il néfaste qu’il y ait plusieurs RV rapprochés avant les élections ? peut-être pas.

Intervention de Laurence qui vient de Poitiers :
A vu les Césars à la télé, dit qu’il y a une confusion entre le 6 et le 13. Dit que ce qui est vraiment enregistré pour elle en Province, c’est le 13.

Intervention de Catherine :
C’est le genre de débat qui peut s’enliser. Il faut maintenir les deux dates en précisant plus ce qu’est chaque date (ce qu’on a pas très bien saisi lors de l’annonce aux Césars)

Est-il possible d’annoncer ces dates aux Victoires de la Musique ?
Sanseverino représente-t-il officiellement la CIP ?
Comment sera présentée son intervention ?
R de Pablo : on ne sait pas la façon dont Sanseverino va être présenté, il est plus en contact avec la CGT. La CIP lui a donné tous les éléments nécéssaires pour parler mais on ne contrôle pas ce qu’il va dire.

Suite de la discussion sur ces deux manifs du 6 et du 13 (qui s’occupe de quoi ?, comment ça se prépare)

Septième point : Deux informations : « Saison en lutte » et « les Plateaux tournants »

« Saison en lutte »
Corine rappelle le calendrier des réunions qui ont lieu tous les 15 jours le lundi à 19 heures 30 à la CIP (voir le calendrier sur le site)

Intervention de Guy :
Une réunion de « Saison en lutte » est prévue le 19 avril, or c’est la date des « Molières ». Il a rencontré Jean-Michel Ribes par hasard qui lui a exprimé son souhait de contacter la coordination à ce propos. Où ça en est ?
Ill y a un travail à faire pour ces Molières, attention à ne pas se faire récupérer.
Idée de préparer une scénette sur le contre-protocole ?
Décaler la réunion du 19 avril ?

Intervention de Stéphane :
Ces réunions doivent partir de nos pratiques. Se poser la question de qu’est ce qui nous sépare ? y avoir réfléchi entre nous avant que d’autres nous les posent pour ne pas avoir un train de retard et préparer nos réponses.
Nous ne sommes pas tous d’accord et c’est bien d’en discuter. Revenir sur nos pratiques et ne pas rester dans le théorique ;

Kamel : ça serait bien d’amener des gens de l’audiovisuel dans ces réunions.

« Les plateaux tournants »
par ?
Ils auront lieu à Villejuif les 12/13 et 14 mars.
On peut être co-organisateurs.
Thème du débat : « Les attaques faites à la Culture et leurs conséquences »
Le film « rêve d’usine » sera projeté
Ça touche un public local mais c’est important
On a une heure et demie de temps de parole.
Réunion lundi 1er mars à 14 heures avec la personne qui s’en occupe : voir les contacts à faire, les contenus etc...
Qui peut s’en occuper ?
Laurent : ça serait bien de contacter les associations locales sur Villejuif. A les contacts si on veut.

Le sixième point : manifestation du 6 mars..

Laurent repose le problème du lien entre la manif du 6 et celle du 13.
(Re-discussion à ce sujet)
Comment on bosse là-dessus pour la prépa de ces deux dates ?
Qui va lundi à l’AG des recalculés ?
Pour la convergence des luttes : réunion mardi prochain à 18 heures 30.

Questions de Guy à Laurent sur les chiffres du chômage de janvier (à la baisse) : est-ce que ça va être comme ça toute l’année ?
R : les mesures font exploser les radiations. Beaucoup de découragés.

(Re-discussion sur le 6 et le 13)
Pourquoi pas partir sur les bases du KO social pour le 13 ? prendre le tract du KO pour base pour un texe ?
Il faudrait écrire un texte pour appeler à la manifestation du 13
Il y a un besoin commun d’action évident.

Point sur la cellule de gestion


La CIP a de l’argent sur un compte bloqué (13.OOO euros) : il va falloir parler décider de ce qu’on veut faire de cet argent.
Idée d’un fond de soutien solidaire.
Réunion ce dimanche entre 1O h et 20h de dix collectifs pour faire des propositions et travailler sur ce sujet.

La cellule de gestion a été mise en place depuis mi-janvier pour discuter des problèmes d’argent.
Elle se réunit chaque semaine pour étudier les frais déjà mis en œuvre ou à mettre en œuvre dans le futur ;
Une nouvelle charte à été élaborée qui sera soumise à la prochaine AG.
Pour le fonctionnement jusqu’à présent, les grosses dépense ont été validées par les AG (Villa Médicis, banderoles et badges pour les Césars qui sont vendus et qui donc vont rapporter au final), et les petites dépenses ne passent pas par les AG.
Il faut valider ce type de fonctionnement.
Appel à ce que des gens participent à cette cellule de gestion car pour l’instant c’est toujours le mêmes personnes qui y sont.
Pour les différents commissions qui proposent des projets, il serait bien de les budgéter.

Pour le problème des frais de téléphone engagés par les gens qui travaillent pour la CIP :
Les téléphones mis à disposition à la CIP ont des forfaits, il serait bien de les utiliser en priorité.
Pour ceux qui travaillent de chez eux : ils peuvent demander des cartes prépayées à la logistique.

Le bilan de l’association doit être fait avant le 30 mars : Gérard s’en occupe pour faire un bilan financier exhaustif.
Il sera présenté.
Il existe aussi pour ceux qui la voudraient, une liste exhaustive des donateurs.

Huitième point : bilan journée à l’Assemblée Nationale

Par Samuel
Etait mercredi dernier à l’Assemblée Nationale.
But : rendre public les bases de l’architecture du nouveau modèle proposé par la CIP.
Avec le comité de suivi.
Il y avait beaucoup de monde, de journalistes (une cinquantaine). Des gens n’ont pas pu entrer faute de place.
Étienne Pinte (député UMP de Versailles) qui est au comité de suivi, a débuté en rappelant ce qu’est le comité de suivi et pourquoi il s’est constitué. Il a rappelé que les intermittents s’étaient tournés vers les élus pour renouer le dialogue car leur ministre de tutelle répondait absent.
Puis, Samuel et ensuite Jimmy ont présenté le contre-protocole, palé du financement de l’UNEDIC.
Les journalistes présents ont trouvé que c’était très clair et n’ont pas posé de questions.
Anecdote sur l’arrivée en retard de François Hollande avec toutes les caméras qui se tournent vers lui. On lui laisse 2’ pour être filmé...
Il y a eu plusieurs prises de paroles dont celle de Ralite, celle du Député-maire de Rouen (Pierre Albertini – UDF) « Il y a de l’amour pour les artistes mais pas de preuves d’amour »
Le maire d’Avignon a exigé des renégociations immédiates.
(Patrick Pineau qui doit jouer dans la cour d’honneur cet été a exprimé le souhait que les choses soient réglées avant cet été)
La SRF voudrait que les choses soient réglées avant Cannes...

Pendant le même temps, François Fillon était auditionné par la commission culturelle et nombre d’élus se sont étonnés de son incapacité à répondre à des questions précises sur le protocole du 26 juin.

Les déclarations de Fillon et d’Aillagon sont des déclarations de principe : ils ont demandé de chiffrer la contre-proposition alors que ce n’est pour l’instant pas encore possible car il n’y a pas de formule)
Le SYNDEAC a mis un statisticien sur le coup pour chiffrer quatre modèles : le protocole d’avant le 26 juin, celui mis en place depuis le 1er janvier, l’accord FESAC, et la contre-proposition de la CIP)
La CGT est d’accord pour chiffrer à partir des propositions de la CIP.
De toutes façons on ne peut pas forcer les partenaires sociaux à se réunir pour négocier.

Si tous les intermittents se rendent compte qu’il y a un projet viable et que tout n’est pas cuit, il peut y avoir une re-mobilisation.

Questions :
Les élus qui participent au Comité de suivi le font-ils juste dans un but électoral ?
R : Pas tous, il y en a quelques uns qui ne laisseront pas tomber.

Dans un proche avenir :
Il y a mardi prochain une réunion du Comité de Suivi pour savoir quelle suite concrète donner à cette journée de mercredi (suite à la lettre d’Étienne Pinte à Raffarin)
La commission culturelle s’est dite très pressée que les choses avancent.
Tout le monde a peur que l’été se passe mal.

Intervention de Stéphane :
Le travail auprès des élus a été remarquable.
Tout prouve que les annulations de festivals de l’été dernier ont servi à quelque chose et n’ont pas été « se tirer une balle dans le pied ».

Samuel :
Sur le rendez-vous de mardi prochain avec Aillagon qui a déclaré au Sénat : « Je reçois la coordination nationale et les précaires chez moi ».
La réponse a été que c’est le comité de suivi qui doit être reçu ou rien.
Ça a été accepté : c’est donc le comité de suivi qui sera reçu par Aillagon mardi prochain.
Remarque : c’est la première fois qu’un modèle de l’UNEDIC sera chiffré, ça n’a jamais été fait pour aucun modèle déjà mis en place ou proposé. C’est la première fois qu’il y a cette demande.

L’UDF a proposé une loi d’initiative parlementaire pour cadrer les négociations.

Tout le monde a intérêt à ce que les négociations reprennent.
Proposition d’une action coup de poing assez rapidement pour rendre active une menace sous-jacente.

La plateforme pour les négociations sera présentée à tous les syndicats.
Quid de la loi cadre que Aillagon devait faire passer en juin ?
R : à priori ce n’est plus à l’ordre du jour.

Est-ce que ce qui s’est passé à l’Assemblée Nationale a été filmé ? La CIP pourrait-elle avoir une bande ?
R : Cholé a filmé. Lui demander.

Neuvième point : bilan des Césars

Par Bénédicte
Bénédicte fait un compte-rendu qu’elle a préparé : on peut lui demander pour ceux qui veulent plus de détails.
En gros :
Les Césars étaient une préparation pour Cannes. Il ne faut pas relâcher la pression.
Les deux interventions prévues ont eu lieu, ont été bien transmises (merci à Agnès Jaoui et à Guillaume Rannou) et bien retransmises à la télévision.
On pourrait prévoir des remerciements collectifs de la part de la coordination à Agnès Jaoui.
Huit des nommés ont manifesté leur soutien d’une manière ou d’une autre. 2 ont ignoré totalement la lutte.
Des pressions importantes ont été faites sur les remettants et sur Gad Elmaleh .
Pour les nomminés, ils étaient invités à 19 heures au ministère de la Culture pour des remises de médailles de Chevaliers des Arts et des Lettres et ensuite ils allaient tous ensemble du ministère au Châtelet. (Claude Miller qui était le remettant de ces médailles a pris le temps de mettre son badge avant d’arriver au Châtelet)

Remarque : on a manqué de badges et banderoles pour le public au vestiaire.

Les retombées dans la presse (écrite et audiovisuelle) ont été énormes tant le jour-même que le lendemain et toute la semaine suivante.

On a emporté le rapport de force avec les organisateurs de la cérémonie.

Se poser des questions sur le fonctionnement préparatoire de cette manifestation : écriture du texte, négociations avec les partenaire (CGT, SRF), discussions internes.

Discussions dans l’assemblée :
Questions sur l’AG du vendredi précédent.
Faire des forces de nos faiblesses. Être imprévisibles peut être une force.
Quand des gens sont mandatés pour une action : faut-il revenir sur ce qu’ils proposent ?
A quel moment ne peut-on plus revenir dessus ?
Problème des gens qui ne veulent plus proposer des choses de peur de se faire massacrer
Faudrait-il faire des AG ou des réunions intercom élargies plus tôt dans la semaine dans ces cas-là et pas la veille ?
Il y a eu un mauvais fonctionnement dan s l’écriture du texte
Problème de la communication entre un groupe de travail et l’AG
On est toujours entre ce qu’on rêve (l’idéal) et ce qu’on réalise.
Est-ce possible de tirer les leçons de nos expériences ?
Problème des gens nouveaux qui arrivent à la CIP : est-ce que l’accueil est satisfaisant ? Laisse-t-on les nouveaux s’intégrer à des projets ?, mener des projets ?
Faire une distinction entre le fait d’encourager des projets portés par des gens nouveaux à la CIP et un fonctionnement assez critiquable de lieux où le moment pour poser la critique n’est pas le bon. Si on veut critiquer notre rapport à la discipline, qu’on ne le fasse pas au moment des projets, qu’on prenne un temps pour en discuter. Par exemple se réunir pour discuter de « Est-ce qu’on garde cette indiscipline comme mode de fonctionnement ? »
Est-ce qu’on doit être tout blanc ou tout noir (indisciplinés ou trop rigides) ?
Agressivité et le mépris ne sont pas acceptables
Faire attention au processus de fermeture par rapport aux nouveaux qui arrivent à la CIP : leur demander pourquoi ils arrivent maintenant que les choses soient claire dès le départ. Pas de méfiance.
Il faut aussi pouvoir signifier les erreurs sans que ça soit insultant pour les gens qui ont travaillé sur un projet.
Faire attention à respecter les règles et les protocoles sur les partages de parole. Responsabilité des présidents de séance à faire respecter ça.
Les protocoles servent à protéger les plus faibles, timides et à leur permettre de s’exprimer.
Ne pas décourager les gens qui voudraient prendre la parole et qui n’osent pas.
Les interruptions de paroles sont insupportables.

Marcel de la CGT conclue en racontant qu’il a connu les coordinations infirmières et que c’était pas triste non plus...il a fait 37 ans de militantisme à Citroën. Et dans les syndicats, c’est pas triste non plus...
C’est emmerdant que ça se tiraille comme ça, mais ça réussit quand même.

Luc demande des infos sur Clermont-Ferrand (compte-rendus d’AG)

La séance est levée.





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

2003-2021 CIP-IDF
Plan du site | | Contact | RSS 2.0 | SPIP