CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Archives  >  Négos Unédic  >  PPL - Comité de Suivi  >  Lettre (du 16/04/2004) de Jack Ralite adressée à Renaud Donnedieu de Vabres

Lettre (du 16/04/2004) de Jack Ralite adressée à Renaud Donnedieu de Vabres

Publié, le vendredi 16 avril 2004 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : vendredi 16 avril 2004


Lettre envoyée ce jour (le 16/04/2004) par Jack Ralite,
sénateur membre du Comité de Suivi pour la réforme de l’assurance chômage des intermittents &
membre du Groupe de Réflexion sur la création artistique de la Commission des Affaires Culturelles du Sénat, adressée à Renaud Donnedieu de Vabres,
à la suite de la victoire des « recalculés » de Marseille, et au sujet des intermittents.

REPUBLIQUE FRANÇAISE


JACK RALITE
SENATEUR DE SEINE-SAINT-DENIS / ANCIEN MINISTRE /
ANIMATEUR DES ETATS GENERAUX DE LA CULTURE


Renaud Donnedieu de Vabres

Ministère de la Culture et de la Communication

Paris, le 16 avril 2004

Monsieur le Ministre,

Voici plusieurs fois que nous nous rencontrons à propos de la légitime recherche d’une issue positive au conflit des intermittents qui, dans dix jours, aura déjà duré dix mois, ce qui témoigne de la profondeur du mouvement et de son inscription dans l’ensemble des questions sociales et culturelles de ce pays.

Je suis sensible à l’attention constructive que vous avez déclaré porter à ce dossier, mais je pense qu’un élément nouveau doit être pris en compte : la décision de la justice de rétablir leurs droits aux chômeurs appelés « recalculés » qui avaient vu leur allocation réduite ou supprimée au 1er janvier 2004 par l’Unedic.

Des voix s’élèvent dénonçant l’aggravation du déficit de l’Unedic. Cet argument n’est pas recevable, sauf à considérer que la somme à gérer par l’Unedic est intouchable. Cela revient à demander aux travailleurs d’accepter de toucher moins de droits pour sauver leurs droits liés à l’Unedic, pourtant censée organiser la solidarité entre les travailleurs. Il en est de même pour les annexes 8 et 10 des intermittents et dans les deux cas l’Unedic a rompu les contrats existants. La justice a rétabli le premier. Le gouvernement doit rétablir le second. Les pouvoirs publics montreraient ainsi leur volonté politique de sortir de l’impasse.
C’est pourquoi je ne saurai trop insister auprès de vous pour que vous suspendiez l’agrément ministériel. Cette décision serait le préalable à la création d’un espace public de réflexion et de négociation sur la question du financement et du contenu de l’indemnisation des travailleurs du spectacle.

Forts de ces expériences, peut-être viendra le temps de repenser l’Unedic en la rapprochant des autres organismes de protection des travailleurs.

En souhaitant une rapide décision dans le sens évoqué par ce courrier, croyez, Monsieur le Ministre, en mes sentiments distingués,

Jack Ralite,
Sénateur



Document(s) à télécharger :

Lettre Ralite->Rddv 16 avril 2004

Taille : 51 ko
Mise en ligne le : 18 avril 2004



Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

2003-2024 CIP-IDF
Plan du site | | Contact | RSS 2.0 | SPIP