CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Actions !  >  Archives  >  Toit du MEDEF 2004  >  Communiqué de la 100ème heure : Ce que nous défendons sur le toit nous le défendons partout

Communiqué de la 100ème heure : Ce que nous défendons sur le toit nous le défendons partout

Publié, le mercredi 30 juin 2004 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : mercredi 30 juin 2004


29 juin 2004 - 5e jour d’occupation du toit du MEDEF

Après 100 heures d’occupation, nous, collectif d’occupation du toit du siège du Medef, n’avons obtenu aucune réponse satisfaisante de monsieur Borloo, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Cohésion sociale, à propos de nos revendications :

- l’abrogation de la convention UNEDIC 2004, dont dépend le protocole du 26 juin 2003,

- une table ronde réunissant l’ensemble des concernés en vue d’ouvrir des négociations sur la réforme de l’assurance chômage, selon des principes mutualistes et en accord avec la diversité des pratiques d’emploi.

Il ne nous a proposé qu’un rendez-vous sur un projet de loi qui ne regarde pas l’UNEDIC.

Les partenaires sociaux, qui se partagent la gestion de l’Unedic, ne représentent en rien l’ensemble des usagers de l’Unedic : salariés, chômeurs, précaires. Ils sont nommés par décret gouvernemental et ne sont donc ni éligibles ni révocables.

Le Medef sur lequel nous sommes debout est de fait le plus influent de ses gestionnaires même s’il ne représente que 1% des entreprises de France.

Nous refusons que ces structures gèrent nos vies. Nous proposons donc de sortir de ce monopole de la gestion de la protection sociale.

Nous proposons de réformer le système de représentativité à l’Unedic. Nous proposons que tous les concernés soient représentés : coordinations d’intermittents et de précaires, associations de chômeurs, syndicats et organisations patronales non représentés, etc...

La gestion de la protection sociale est aussi celle de nos vies.

La politique de « refondation sociale » menée de concert par le Medef et le gouvernement impose à nos existences des dispositifs de contrôle, d’individualisation, d’épuration. Une assurance chômage mutualiste est le contraire de cette logique du « chacun pour soi », du « tous contre tous ».

Nous sommes montés sur le siège du Medef pour exiger de monsieur Borloo qu’il s’engage publiquement sur l’organisation d’une table ronde sur la réforme de l’assurance chômage avec l’ensemble des concernés, où nous défendrons le nouveau modèle d’assurance chômage des salariés intermittents porté par la Coordination nationale des Intermittents et Précaires.

Obtenons du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Cohésion sociale qu’il réunisse l’ensemble des concernés et que s’ouvrent enfin de véritables négociations.

Investissons, occupons, approprions-nous d’autres lieux, d’autres espaces.

Ce que nous défendons sur le toit, nous le défendrons partout.

Nous recevons le soutien de la Coordination nationale des Intermittents et Précaires, AC !, APEIS, CNT spectacle, %ATTAC, Festival de Sotteville-lès-Rouen, Sud Education, Sud Culture, Sud Spectacle, Sud Rail, Fédération CGT-Spectacle, Confédération paysanne, Vacarme, Multitudes, le 9e collectif des sans papiers, le Passant Ordinaire, Réseau No Passaran, Union Syndicale G10 Solidaires, Les Verts, la LCR, ...





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

2003-2022 CIP-IDF
Plan du site | | Contact | RSS 2.0 | SPIP