CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Archives  >  Archives Travaux des commissions  >   Télécharger documents, tracts, infos...- Valise de textes clés   >  1 Que faire sur un lieu de travail ?  >  Lecture en fin de représentation de Penthésilée Paysage au TGP

Lecture en fin de représentation de Penthésilée Paysage au TGP

Publié, le lundi 17 avril 2006 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : lundi 17 avril 2006


Ce texte est lu à la fin de la représentation de Penthésilée Paysage, joué actuellement au TGP (Théatre Gérard Philippe) de Saint-Denis. (mars 2006)
On l’’introduit en rappelant que nous avons fait grève le 8 mars et
que nous avons quelque chose à dire à ce propos.

Le 8 mars 2006, ont été proposés à signature les derniers accords sur
le système d’Assurance Chômage des intermittents du spectacle.
Ils
seront signés le 31 mars par les partenaires sociaux.

Il sera dit que de trois ans de luttes, des grèves des festivals 2003
et de l’annulation du festival d’Avignon, de la Proposition
Parlementaire de Loi faite par le comité de suivi et signée par 470
parlementaires, du travail de fond des coordinations, des contre-
propositions chiffrées de la Coordination des Intermittents et
Précaires d’Ile de France et de celles de la CGT, des occupations
d’Assedic, d’ANPE, de lieux de spectacle, des mouvements de
protestation à Cannes, aux Molières, aux Césars, sur le toit du
MEDEF, des équipes en grève, des théâtres en grève, des individus
blacklistés pour avoir fait grève, des individus en jugement pour
avoir interrompu Star Academy, en passant par les innombrables
forums, colloques, assises, émissions et discussions publiques sur le
« rôle de la culture », rien n’aura été pris en compte.

Rien ne sera
retenu puisque aujourd’hui la réponse sinueuse, délayée sur 3 ans,
mais ferme, est la suivante : le même protocole sera reconduit,
aménagé dans le sens du pire (plus d’aléatoire, moins de
mutualisation, fragiliser les plus faibles, protéger les hauts
revenus). Et lorsque le gouvernement cessera de colmater les brèches
avec un fonds transitoire d’indemnisation (transitoire comme son nom
l’indique) les quelques 20.000 personnes (près de 22000 en fait note
de l’expéditeur), rattrapées actuellement par cette mesure d’urgence,
basculeront au RMI (sans compter tous ceux qui y sont déjà et ceux
qui n’ont pu y avoir accès, note de l’expéditeur).
Les conséquences (humaines, culturelles, économiques) les plus graves
du protocole 2003 sont encore à venir.

Il est aujourd’hui avéré que ce nouveau système d’indemnisation coûte
plus cher que le précédent, l’UNEDIC le dit elle-même après plus de
deux ans d’application.

Mais le MEDEF persiste « (...) peu importe le coût, l’important est de
réduire le nombre d’intermittents. » dit-il par la voix de M. Gautier-
Sauvagnac.
Si nous devons être moins nombreux à bénéficier de ce système, ce
n’est pas pour des raisons économiques mais parce qu’un régime
d’indemnisation adapté à des conditions de travail précaires ne doit
pas s’adresser au plus grand nombre. Il devrait, selon le MEDEF,
rester une affaire de privilège, c’est donc un problème politique.

Nos modalités d’emploi :
Contrat à Durée Déterminée, multiplicité des employeurs, périodes de
travail aléatoires sur l’année, revenus variables, mobilité,
flexibilité, etc... ne sont plus aujourd’hui l’apanage de l’emploi des
artistes et concernent de plus en plus de secteurs. Nous sommes
d’ores et déjà nombreux à travailler sous ces auspices. Et les
orientations politiques récentes (CPE, CNE, etc) accentuent la tendance.
Le système de l’intermittence pourrait être précurseur d’une
réflexion sur de nouvelles formes d’Assurance Chômage, c’est en quoi
il est dangereux de le conserver, mais surtout de chercher à
l’améliorer : il serait bien capable de fonctionner !

C’est justement
pourquoi il nous semble important de le défendre à la fois comme un
droit acquis par les luttes de nos prédécesseurs (dont Gérard Philipe
justement fût un fer de lance) mais aussi comme un système
solidaire qui résiste à l‘isolement social, un système perfectible
certes, et sur ce point nous continuerons encore à faire entendre nos
voix.

Aujourd’hui, nous protestons contre la prorogation du protocole 2003,
refusons les amendements proposés, et nous demandons que la
Proposition Parlementaire de Loi du comité de suivi soit inscrite au
plus vite à l’ordre du jour de l’Assemblée Nationale.

L’équipe de Penthésilée Paysage



Document(s) à télécharger :

Texte à lire avt ou après représentation Penthésilée

Taille : 23 ko
Mise en ligne le : 27 mars 2006



Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

2003-2022 CIP-IDF
Plan du site | | Contact | RSS 2.0 | SPIP