CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Communiqués  >  Année 2009  >  Pôle emploi c’est « ton droit, tu nous le dois ! », l’intérim, c’est « trime et tais toi ! », ne nous laissons pas faire !

Pôle emploi c’est « ton droit, tu nous le dois ! », l’intérim, c’est « trime et tais toi ! », ne nous laissons pas faire !

Publié, le mercredi 2 décembre 2009 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : jeudi 1er avril 2010


Aujourd’hui 2 décembre 2009, nous occupons depuis 12h30, Altédia Pôle emploi, 22 rue de Clichy à Paris 9e.

Ici sont physiquement réunis trois rouages de la machine à précariser : Pôle emploi, une société de conseil aux entreprises et l’intérim. Cette machine à précariser sert les intérêts des employeurs, et en particulier des entreprises d’intérim. L’une d’elle, Adecco, détient le capital de Altédia (100 millions de chiffres d’affaires en 2008), fondée par le conseiller social de la présidence de la république, Raymond Soubie.

En 2005, le chiffre d’affaires de l’intérim en France a atteint 19 milliards d’euros.

Les marchés qui viennent de leur être attribués en 2009 par Pôle emploi sont de l’ordre de 468 000 000 euros.

Des restructurations et de leurs licenciements, des mesures de conversion au coaching des licenciés en conversion et des chômeurs et des RSAstes, cette entreprise prospère en organisant licenciements et mise au travail, et maintenant le suivi et le contrôle de chômeurs, menacés de radiations, culpabilisés et traçables. Nous ne voulons pas des prestations que l’on cherche à nous imposer sous peine de perdre une maigre allocation. Nous ne voulons pas de ces « trajectoire emploi » pour lesquelles sont financées ces « sous-traitants » de Pôle emploi (mais qui sous-traite pour qui ?), car nous ne voulons ni rendre des comptes, ni mimer la motivation à chercher les rares emplois sous payés disponibles.

Nous ne voulons ni du « contrôle du train de vie » des pauvres ni de l’assistance permanente aux entreprises. Nous ne voulons pas plus être gouvernés par l’argent et la concurrence de tous contre tous que par la bureaucratie kafkaïenne qui les maintient.

La majorité des chômeurs et précaires sont non indemnisés. Aujourd’hui, même le journal économique Les Échos admet que le RSA n’offre aucun gain aux travailleurs pauvres et autres précaires qui en dépendent.

Le budget alloués aux entreprises d’intérim et autres sous-traitant de Pôle emploi, tout comme celui des exonérations de cotisations sociales doit être attribué aux précaires, directement et sans attendre.

L’explosion des inégalités, la stigmatisation des pauvres, la course au cachet, au CDD, nous n’en pouvons plus, et nous allons le faire savoir. Le refus de cette situation est l’affaire de tous : nous invitons tous les concernés à rejoindre les collectifs existants et à en créer de nouveaux.

Des marches contre le chômage, la précarité et pour de nouveaux droits sociaux, ponctuées par des occupations de mairies (Brest, Lannion, Rennes), de Pôle emploi et de CAF, des échanges avec des salariés en lutte, avec ou sans papiers, ont commencé. Chômeurs, précaires, intermittents, travailleurs pauvres, restructurés, ne restons pas seuls, organisons nous, désarmons Police emploi !

Comme dans plusieurs villes en France, manifestons contre la précarité et le chômage, pour de nouveaux droits, samedi 5 décembre à 14h place Stalingrad

Lors de l’évacuation, vers 18H30, les occupants ont été soumis à un double contrôle d’identité : gendarmerie et police.

Pour des informations sur les initiatives en cours, voir le site de la coordination des intermittents et précaires

Un rapport épingle le bilan des cellules de reclassement, Mediapart

- Après ? On continue ! Les occupants d’Altédia / Pôle emploi, Paris

- Balade du mardi 29 novembre 2005 (occupation d’Altedia)


Samedi 5 décembre

Manifestations contre le chômage et la précarité, pour de nouveaux droits

- Paris, 14h, place Stalingrad, direction place Clichy

- Rennes, 15h, Place de la gare

- Marseille, 14h, place Général-de-Gaulle

- Lyon, 10h, départ Mas du Taureau à Vaulx en Velin, ou 14 h derrière L’Hotel de Ville de Villeurbanne

- Bordeaux, 15 h place de la Victoire

- Agen, midi, place de la Préfecture pour un pique-nique collectif

- Besançon, 15 h, Place de la Révolution

Un droit c’est un droit

Samedi 12 décembre à17h

Assemblée : Grève des chômeurs !

Les mobilisations en cours, leurs enjeux ; comment continuer ?

14 quai de charente, Paris 19e, M° Corentin Cariou

Position et proposition de plate forme revendicative du Mouvement des chômeurs et précaires en lutte de Rennes (Mcpl) : Engageons dès maintenant une grève des chômeurs contre notre subordination à l’ordre économique


Nous sommes les media :

La coordination des intermittents et précaires est menacée d’expulsion par la ville de Paris. Pour plus d’informations, lire la pétition pour le relogement signable en ligne :

Nous avons besoin de lieux
pour habiter le monde

Merci de signer et faites savoir !


Pour ne pas se laisser faire, agir collectivement :

Permanence CAP
Accueil et informations sur le régime d’assurance-chômage des intermittents du spectacle
Lundi de 15h à 18h
Envoyez questions détaillées, remarques, analyses à cap cip-idf.org

Permanences précarité
Lundi de 15h à 17h30.
Adressez témoignages, analyses, questions, récits d’action, infos utiles à permanenceprecarite cip-idf.org

À la coordination des intermittents et précaires
14 quai de charente, Paris 19e
M° Corentin Cariou, ligne 7
Tel 01 40 34 59 74





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

2003-2022 CIP-IDF
Plan du site | | Contact | RSS 2.0 | SPIP