CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Archives  >  Comptes-rendus 2003-2006  >  CR Assemblée Générale  >  Vendredi 19 Septembre 2003 CR AG

Vendredi 19 Septembre 2003 CR AG

Publié, le vendredi 19 septembre 2003 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : mardi 23 septembre 2003


Compte-rendu de l’AG de la coordination des intermittents et précaires
d’Ile-de-France du vendredi 19 Septembre 2003

Théâtre des abesses

Président : Damien
Médiateur : Antoine
Tour de parole : Franck
Volant : Benoît
Rapporteur : Frédéric

Le président a rappelé succinctement les origines et les circonstances de la
création de cip-idf. Il a réaffirmé que l’abrogation du protocole du 26 Juin
demeurait un préalable indispensable a toute négociation.
Un rappel a été fait concernant la préparation des AG : elle se fait lors de
la réunion intercommissions du même jour, qui est ouverte à tous. L’ordre du
jour de l’AG y est établi après les échanges d’informations entre les
participants.
Ces réunions ont lieues pour l’instant tous les jours à 11h au Théâtre de
Ville (TDV) loge Sarah Bernhard.

Points d’information-appels :

1. Dans le cadre de la structuration de la coordination (gestion des lieux,
fonds de soutien, statuts de l’association, etc ,...) Antoine propose une
réunion préparatoire le Lundi 22/09 à 11h au TDV.

2. Guillaume rappelle qu’une réunion d’information à l’attention des
professionnels de l’audiovisuel aura lieu le Mercredi 24/09 au Forum des
Images, place carrée (forum des hall).
Au programme : 19h Projection du film Nous avons lu le protocole
20h AG élargie/débat

3. La commission propositions/revendications organisera une réunion autour
du nouveau modèle d’indemnisation. Ce document est d’ores et déjà
téléchargeable sur le site de cip-idf.

4. Jérome appelle à former un groupe de travail dont l’objectif serait de
synthétiser l’ensemble des documents produits par cip-idf, afin de créer des
outils d’information à l’usage des nouveaux arrivants, du public, de toute
personne désirant connaître nos travaux. Une réunion est fixée lundi à 18h
Rue Perrée.

Compte-rendus des actions :

Action rue du Cherche -midi :
Pierre rappelle que le site était occupé par une dizaine de personnes de
cip-idf depuis le 9 Septembre. Les lieux sont la propriété de Gérard
Depardieu (GG) et sont inoccupés depuis une dizaine d’années. « 
L’inauguration » par cip-idf a eu lieu Mercredi soir 17 Septembre, et des
négociations ont immédiatement commencées entre les personnes mandatées par
la coordination et des proches de GG. Celui-ci souhaitait obtenir une
signature de bail précaire jusqu’au 20 décembre entre lui, cip-idf et la
mairie de Paris. N’ayant pas obtenu de réponse de cette dernière, il aurait
demandé notre expulsion jeudi 18/09 en fin d’après-midi. Il faut noter que
cette expulsion est illégale, puisque les preuves que nous occupions les
locaux depuis plus de 48 heures existent, et ont été remises aux RG présents
lors de l’expulsion.
La coordination s’est ensuite rendue dans les locaux de « Libération », où
une AG improvisée s’est tenue sur la terrasse. Une rencontre a eu lieu entre
trois journaliste et des membres de la coordination. Ceux-ci ont reproché à
la presse de ne pas relayer assez clairement nos revendications, et de
privilégier l’aspect spectaculaire de nos actions au détriment de nos
propositions, notamment le nouveau modèle d’indemnisation.
Cip-idf a relaté les faits de la journée, et souligné le caractère illégal
de notre expulsion.
Jean-Francis précise que les trois journaliste ont arrêté de prendre des
notes lorsque les discussions abordaient des sujets de fond.
Nous avons néanmoins obtenu un accord de principe pour la publication d’un
article de cip-idf, entre 3000 et 8000 signes.

Appel à Action
Pierre annonce deux actions pour la soirée, mais elle sont annulées fautes
d’un nombre suffisant de participants.

Compte-rendu des commissions et groupes de travail :

- Commission Europe

Jutta rappelle le travail effectué :
- Texte d’information pour les compagnies partant jouer à l’étranger
- Analyse de la politique européenne
- Réflexions autour de l’OMC, L’AGCS, et la notion d’exception culturelle
européenne. Une lettre a été adressée aux parlementaires européens, pour les
alerter sur ce sujet. La commission Europe a demandé à ce qu’une délégation
soit reçue par des députés européens.
- Un « kit presse » a été conçu à l’usage des médias étrangers, informant du
statut d’intermittent, de la situation en France, de l’historique du
mouvement.
- Travail croisé avec d’autres commissions (logistique, audiovisuel,
relations avec les élus)
- Un extrait de Virus 31 est en cours de montage

En projet : -Groupe de travail autour du Forum social européen
(FSE)
-Groupe de travail sur des sujets plus poétiques

- Groupe de travail « La rentrée du vivant : comment agir sur son lieu de
travail ? »

Juliette indique que la prochaine réunion aura lieu le Dimanche 21 Septembre
à 19 h aux Laboratoires d’Aubervilliers, 41 rue Lecuyer

L’objectif est de réfléchir aux moyens d’action à mettre en œuvre entre les
équipes artistiques, avec le public. Ce travail se fait en parallèle avec le
groupe de travail sur la semaine de gel du 13 au 14 Octobre.
Juliette rappelle que la Ferme du Buisson a mis en place des actions fortes,
acceptées par les permanents et la direction : -Spectacles
gratuits
-Communiqués
-Présence d’ARTE
-Programmes blancs

- Commission musique

Cette commission va initier 2 groupes de travail :
- Semaine de gel du 13 au 19 Octobre, avec le groupe qui a déjà abordé la
question à l’initiative de Jérôme T.
- Recensement et large diffusion des actes de répression anti-démocratique
dont ont été victimes certains intermittents. L’expulsion du quartet buccal
de son lieu de résidence à Savigny-sur-Orge est rappelée à l’assemblée. Ce
type de censure appelle des réponses fortes, il faut y travailler, avec le
groupe action par exemple.

- Groupe de travail sur la présence de cip-idf au Théâtre de la Ville

Suite aux négociations avec la direction du TDV, la coordination est
présente au TDV de la manière suivante :
-Intercommission tous les jours à 11h
-Assemblées générales suivant les disponibilités des deux
salles
-Présence active dans le hall pendant les entractes du
Soulier de Satin, avec la présence de deux postes TV, d’une table avec
tracts et pétitions, et deux panneaux d’information.
-Un panneau d’affichage sur les quatre présents à
l’extérieur nous est réservé

Un débat s’ouvre sur la signalétique à l’extérieur du TDV. Samuel rappelle
que notre lutte doit être signalée de façon forte sur la façade du théâtre,
et que le refus par la direction de la présence d’une banderole est
inacceptable. La ville doit savoir qu’il se passe quelque chose, le TDV doit
être un lieu citoyen permettant d’offrir une tribune aux autres secteurs en
lutte. Samuel demande à l’AG de voter pour la pose d’une banderole,
l’assemblée répond positivement.

Mikaêl, administrateur du TDV rappelle les engagements pris lors des
négociations. Nous nous sommes invités, notre présence n’a pas été choisie
par le TDV. La direction ayant pris acte de cette présence nous a proposé ce
qu’elle considérait comme acceptable. Elle refuse catégoriquement la
présence de tout ce qui pourrait modifier l’aspect extérieur du théâtre.
Mikaêl nous informe que si nous passons outre, notre présence peut être
remise en cause.

Olivier Py signifie qu’il est lui aussi opposé à une banderole, il trouve
cela « ringard »... Il rappelle par contre qu’il a proposé dès le premier
jour la présence d’un défilant lumineux sur la façade, qui est selon lui
plus intéressant pour nous. Le CDN d’Orléans peut nous aider si nous le
souhaitons.

Malgré les craintes de certains de s’opposer de manière frontale à la
direction, l’AG exprime majoritairement son désaccord avec le TDV en
rejetant l’idée du défilant, et forme un groupe de travail chargé d’écrire
le texte de la banderole.

Débat autour de la semaine de gel du 13 au 19 Octobre

Lecture est faite du communiqué de presse de la coordination des pays de
Loire, qui est à l’origine de cette semaine d’action, avant d’entamer le
débat sur les modalités d’action.

Cette semaine peut jouer un rôle fédérateur, et inciter de nombreuses
personnes à rejoindre la lutte.
Michel pose la question de savoir en quoi le gel se démarque de la grève. Il
trouve cette notion ambiguë. Il va falloir de toute manière se déterminer
très rapidement.

Il faut continuer à informer le public, en faisant circuler textes et
pétitions.

Le problème de la mobilisation du secteur audio-visuel est à nouveau évoqué.
Le film d’explication du protocole est de plus en plus demandé partout en
France, il faut régler au plus vite les petits problèmes de duplication.
Cette semaine peut être l’occasion de concentrer nos actions sur le secteur
audio-visuel, les télévisions notamment.

Cette semaine peut être une occasion de lancement de nos états généraux,
dénommés pour l’instant « Etats généraux des droits sociaux et de la
culture ». On rappelle qu’un groupe de travail s’est constitué sur ce vaste
sujet, une réunion sera fixée très prochainement.

Pour Karim,chacun doit à cette occasion s’interroger sur sa propre pratique.
Peut-on imaginer un manifeste à l’issue de ce travail, et quel pourrait en
être le contenu ? Ces états généraux peuvent déboucher sur une réelle
dimension politique.

Cette semaine fera l’objet de travaux approfondis dans les jours suivant.





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

2003-2022 CIP-IDF
Plan du site | | Contact | RSS 2.0 | SPIP