CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Projet recherche  >  Un quart de siècle de précarisation et d’explosion des déficits ? Retour sur une théorie discutable à propos des intermittents du spectacle (1980-2003), Mathieu Grégoire

Un quart de siècle de précarisation et d’explosion des déficits ? Retour sur une théorie discutable à propos des intermittents du spectacle (1980-2003), Mathieu Grégoire

Publié, le samedi 20 février 2010 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : dimanche 21 février 2010


Résumé

Ce document de travail fait le bilan des connaissances sur l’évolution de l’emploi, des salaires et de l’indemnisation du chômage des intermittents du spectacle de 1980 à 2003. En reprenant les données statistiques publiées par différentes sources de la manière la plus exhaustive possible, et en les confrontant entre elles, il apparaît que le diagnostic souvent émis - selon lequel les intermittents connaissent une « croissance déséquilibrée » c’est-à-dire une précarisation qui se traduit d’une part par une baisse des volumes d’emploi et de salaires directs et, d’autre part, par un recours toujours accru à l’indemnisation chômage - s’appuie sur une interprétation contestable des données disponibles.

En réalité, la proportion des intermittents qui parviennent à un volume d’emploi suffisant pour être indemnisés par l’Unedic n’a cessé de croître jusqu’en 2003. Ce simple constat indique clairement que loin d’assister à une paupérisation et à une précarisation des intermittents, on peut identifier une tendance inverse, celle d’une stabilisation et d’un essor de l’emploi moyen des intermittents. En ce sens, la « croissance déséquilibrée » constitue pour l’essentiel un artefact statistique fondé sur des données qui ne peuvent prétendre être représentatives de l’ensemble de la population des intermittents.

Les conséquences d’un tel constat sont importantes : loin d’être « explosive » et de s’expliquer par l’agrégation de comportements individuels d’optimisation opportuniste, l’évolution relative des cotisations perçues et des allocations servies par l’Unedic trouve son origine dans un taux de couverture croissant, c’est-à-dire dans la proportion plus grande des « cotisants » allocataires ou, pour le prendre dans l’autre sens, dans la diminution de la proportion des « précaires » qui cotisent sans pouvoir bénéficier d’aucune allocation.

Un quart de siècle de précarisation et d’explosion des déficits ? Retour sur une théorie discutable à propos des intermittents du spectacle (1980-2003), PDF, 604.3 ko.

Les documents de travail de l’Institut Européen du Salariat - n°3- 2010 - Mathieu Grégoire


Déshabiller Pierre, et Paul aussi ; Un bilan de 6 ans de contre-réforme du protocole Unedic

Intermittents et précaires, Antonella Corsani, Maurizio Lazzarato - Livre en ligne

Nous sommes les media :
La coordination des intermittents et précaires est menacée d’expulsion par la ville de Paris, le procès a lieu le 9 mars ; plus d’informations et la pétition pour le relogement signable en ligne : Nous avons besoin de lieux pour habiter le monde.

Merci de signer et faites le savoir !





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

2003-2022 CIP-IDF
Plan du site | | Contact | RSS 2.0 | SPIP