CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Communiqués  >  Année 2010  >  Autres communiqués année 2010  >  Étudiants gardés à vue : assemblée générale ce vendredi ; Contre les verrous administratifs, policiers et judiciaires, soutenez la bibliothèque alternative (BAT) de Tolbiac

Étudiants gardés à vue : assemblée générale ce vendredi ; Contre les verrous administratifs, policiers et judiciaires, soutenez la bibliothèque alternative (BAT) de Tolbiac

Publié, le mercredi 31 mars 2010 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : vendredi 2 avril 2010


Comme la Bibliothèque alternative de Tolbiac (BAT), la Cip est menacée dans son existence, en l’espèce par une procédure d’expulsion diligentée par la Ville de Paris. Comme la BAT, et tant d’autres, nous avons besoin de lieux pour habiter le monde !

La BAT est une association culturelle tenue par des étudiants qui tient à introduire dans l’université de Paris 1 Panthéon Sorbonne un espace d’échanges et de gratuité où s’empruntent et se discutent plus de 500 ouvrages, revues et DVD porteurs d’une culture alternative, mise à mal dans un espace public et universitaire uniformisé et aseptisé.

La BAT est menacée d’expulsion par la politique électoraliste de l’administration de l’université : la BAT est une association culturelle qui n’a pas vocation à prétendre à une quelconque représentativité des quelques 5% d’étudiants votants. Nous revendiquons donc le droit à un local au sein de l’université en dehors de toutes considérations électorales.

Soutenons nous ! Soutenez-nous !

Signez en ligne la pétition en défense de la bibliothèque alternative de Tolbiac

C’est d’autant plus nécessaire que des tolbiaquiens ont des soucis avec la police, des militants syndicalistes de Paris 1 sont convoqués au commissariat.

Plusieurs militants syndicalistes et associatifs de l’université Paris 1* : de la FSE, de SUD, de la CNT et de la Bibliothèque Alternative sont convoqués jeudi 1er avril 2010 à 9 et 10h au commissariat du 14e arrondissement, 114-116 avenue du Maine, métro Gaîté.

Tout porte à croire que ces convocations s’inscrivent dans le contexte de dégradation des conditions d’études et de répression anti-syndicale et politique de l’administration de l’université, à Tolbiac comme ailleurs. Cela se concrétise entre autres par la remise en cause des locaux syndicaux, de la liberté de se réunir et de la liberté d’affichage de tous-tes les étudiant-e-s.

Ces événements s’ancrent dans un climat de répression policière accrue, de flicage et de fichage systématique comme notamment dimanche 28 mars à Paris où 110 personnes sur 200 manifestants ont été interpellées et 70 placées en garde à vue à la suite d’une manifestation contre l’enfermement, pourtant déposée.

Que des militants subissent les pressions administratives et policières ne peut et ne doit pas être admis.

À Tolbiac, un nouveau pallier à été franchi : il sera le départ d’une mobilisation contre la répression anti-syndicale et politique à l’université.

Contre la répression : Solidarité !

*Paris 1 = La Sorbonne et Tolbiac (centre PMF)


Suite aux convocations jeudi 1er avril d’au moins 6 étudiants de Paris1, des gardes-à-vues ont été notifiées par le commissariat du 14e arrondissement. Les étudiants visés sont tous des camarades syndicalistes de Sud, de la Fse et de la Cnt ainsi que des membres de la Bibliothèque Alternative de Tolbiac. Ils sont accusés de « séquéstration » et « menace de mort » sur la personne de la directrice du centre PMF Paris 1, sur fond de répression antisyndicale, et de remise en cause de toutes les libertés politiques sur la faculté

Toutes les libertés politiques sont remises en cause par la nouvelle administration, parachutée du ministère il y a un peu plus d’un an pour appliquer les réformes de privatisation (LRU). Remise en cause du droit de réunion (refus systématique d’accès aux salles et amphithéatres pour projections, débats, assemblées...), remise en cause de la liberté d’affichage (arrachage systématique des affiches, harcèlement par les vigiles), remise en cause des locaux syndicaux et associatifs (menace d’expulsion des organisations dites « non-représentatives »), présence permanente de vigiles privés en plus des titulaires de l’administration.

Les convocations et les garde-à-vues sont des tentatives d’intimidation dirigées exclusivement vers les étudiants mobilisés, qui plus est pris au hasard parmi les nombreuses personnes présentes. Une nouvelle fois l’administration universitaire et les forces de l’ordre agissent main dans la main pour réprimer les luttes étudiantes. Nous ne nous laisserons pas intimider par cette attaque policière !

Au moment où la répression s’accentue dans tout les secteurs, nous ne pouvons plus nous contenter de postures défensives : organisons dès maintenant la riposte dans toutes les facs et ailleurs !

Arrêt immédiat des poursuites !

Solidarité avec les syndicalistes et militants associatifs !

Assemblée générale, vendredi 2 Avril à 12HOO au centre PMF - TOLBIAC de l’université Paris 1, dans le Hall.

Le comité de mobilisation - Paris 1

informations complémentaires :

Toute la journée de jeudi, les camarades se sont relayés devant le commissariat : au final, les militants ont été pour relachés, en attente d’hypothétiques poursuites...
Le tract a été diffusé en fin de soirée à l’université.
Tout les amphithéâtres ont été débrayés pendant plus d’une heure (nombreuses interventions pour informer les étudiant-e-s).
Les IATOSS ont produit un communiqué demandant des explications à l’administration.

- Gardes à vue du 1er avril pour des étudiants de Tolbiac - récit et notes


Mardi 6 avril : Cantine Collective Autogérée à l’université Paris VIII (St Denis)

Université ouverte, à la coordination des intermittents et précaires, la prochaine séance, jeudi 15 avril à 18h30 sera introduite par les rédacteurs de État social actif, ne pas céder sur nos désirs - Choming out

La coordination des intermittents et précaires est menacée d’expulsion, signez, faites signer, la pétition en ligne en défense de l’existence de la Cip :

Nous avons besoin de lieux pour habiter le monde

Permanence CAP (pour les intermittents) : cap cip-idf.org

Permanence précarité (pour les autres) : permanenceprecarite cip-idf.org

Le lundi de 15h à 18h
à la coordination des intermittents et précaires
14 quai de charente, Paris 19e, M° Corentin Cariou, ligne 7
Tel 01 40 34 59 74





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

2003-2021 CIP-IDF
Plan du site | | Contact | RSS 2.0 | SPIP