CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Actions !  >  Blocage à Normale sup’ contre la précarité

Blocage à Normale sup’ contre la précarité

Publié, le jeudi 11 novembre 2010 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : vendredi 12 novembre 2010


À l’inverse de la plupart des scolarisés, chômeurs et précaires, le normalien se voit verser un salaire (de 1340e) - sans CDI ni CDD - pour suivre une formation. La disproportion entre le possible (étudier ou chômer payé) et le réel (turbiner pour l’€tat et ses institutions, les €ntreprises, etc. pour des queues de cerises et l’inquiétude permanente) n’est pas vouée à rester constamment inaperçue, comme le montre l’action en cours à l’école normale.

Cela fait trois jours que l’ENS, rue d’Ulm, est bloquée.

Les personnels, étudiantEs et maintenant les profs revendiquent l’amélioration des conditions de travail (Cdd, harcèlement, menaces, salaires bloqués) des personnels, qui sont actuellement vraiment dégueulasses.

Il est important que cette mobilisation soit relayée un peu partout, et surtout, nous aurions besoin du soutien de personnes extérieures !

Deux rendez-vous, lundi prochain, 15 novembre :
- 15 h : réunion d’information avec le maximum de personnes (personnels, étudiantEs, et professeurEs de tous les établissements universitaires de Paris et d’ailleurs !) ;
- 17 h : rassemblement devant l’ENS. Amenez de quoi manger !

Précisons que le lendemain, mardi 16 novembre, se tiendra une commission présidée par la direction, sur la possibilité de mettre en place des primes pour les contractuelLEs. Cette commission est la seule réponse donnée par la direction (la directrice de l’E.N.S, libérale et... platonicienne, Monique Canto-Sperber), ce qui montre bien le mépris vis-à-vis des revendications et des personnes qui les portent !

Merci de diffuser ce message autour de vous, dans vos AG et ailleurs.

La lutte continue.

Lundi 8, Mardi 9 et Mercredi 10 novembre, la majeure partie des services de l’ENS ont été perturbés : la cantine, les cuisines, la bibliothèque, les ateliers, les bureaux de la direction...

Une partie du personnel (dont les femmes de ménage et les jardiniers) s’est également mise en grève.

Nous dénonçons par ces actions les conditions de travail inacceptables d’une grande partie des personnels contractuelLEs de l’ENS : CDD à répétition (souvent pendant plusieurs années), salaires bloqués à 1100€ par mois, absence de promotions, harcèlement moral.

Ces personnes ont expliqué lors de nos réunions qu’elles n’osaient pas se mettre en grève ni se mobiliser pour améliorer leur situation, par peur de représailles, qui se sont déjà produites en des circonstances similaires.

*****************

Nous avons élaboré ensemble une liste de revendications, qui a été portée à la direction (en leur accordant un délai de réflexion d’une semaine) :

- la titularisation des personnels précaires - ou au minimum un CDI pour toutes et tous ;

- l’augmentation de 300€ des salaires des personnels - afin qu’aucun de leur salaire ne soit inférieur à celui des normaliens ;

- l’augmentation des effectifs pour mettre fin à la surcharge de travail ;

- la facilitation de l’accès au logement ;

- la cessation immédiate de toutes les violences physiques et morales exercées par leur hiérarchie ;

Jusqu’à présent, trois réponses nous ont été données :

- « l’impossibilité » de satisfaire nos revendications, en particulier sur les contrats précaires

- la création d’une « commission de réflexion » pour améliorer les conditions des contractuels (qui devait se réunir le 23 novembre, finalement avancée au 16)

- la création d’un poste en cuisine (il s’agira bien sûr d’un nouveau contrat précaire)

Elles ont été jugées insuffisantes par les Assemblées Générales qui ont suivi les différentes rencontres avec l’administration.

Nous insistons sur le fait que la direction refuse catégoriquement de remettre en question les contrats précaires, et *assume leur existence*, en se réclamant de la réglementation sur le sujet.

*****************

Nous ne nous laisserons pas décourager, malgré les pressions de la direction, les menaces nominatives et la présence de policiers en civil dans l’École. (sans parler de la « tactique » plutôt étrange de la direction qui a décidé, le 9, de bloquer elle-même certains lieux de l’École : Cour aux Ernests, Salle informatique, Service courrier et... bibliothèques)

La direction ne nous a pas laissé le choix ; le blocage s’est avéré être la seule solution pour faire entendre ces revendications et pour que les personnels puissent s’exprimer sans subir des pressions individuelles.

*****************

AFIN QUE CES SITUATIONS INACCEPTABLES SOIENT CONNUES PAR TOUS ET TOUTES, NOUS VOUS CONVIONS LUNDI PROCHAIN (15 NOVEMBRE), À UNE RÉUNION D’INFORMATION AVEC LES PERSONNELS, À 15H, EN SALLE DUSSANE *

Cessons d’accepter les drames qui se jouent ici quotidiennement !

LE COMITÉ DE MOBILISATION.


Quelques liens et informations complémentaires, à toutes fins utiles :

- Blocage, le journal de comité de mobilisation

- un article publié sur « Rue89 » sur la situation à l’ENS

- le journal « Le Parisien » nous a également consacré un article en page 4 de son édition du 9, intitulé « En CDD depuis 10 ans à Normale Sup’ »

- nous faisons actuellement circuler une pétition de soutien à nos revendications dans l’École, qui compte déjà plus de 300 signatures."

- un article publié dans l’Humanité


De quoi toucher le fond pour y prendre appui :

L’école, atelier de la société-usine(1973)

Dix Thèses sur l’Université Productive(1997)

La coordination des intermittents et précaires est désormais expulsable

Merci de faire connaître la pétition en ligne :
Nous avons besoin de lieux pour habiter le monde, la coordination doit être relogée

Pourquoi la grève à Pôle emploi - CFDT, CFTC, CGT, SNU Pôle emploi FSU, Solidaires Sud emploi / Déchetterie de St-Ouen, le blocage de la Tiru continue / La Maison de la Grève de Rennes appelle à une coordination des assemblées inter-professionnelles / Aux Parisiens et gens des alentours, prenons la rue / Liaisons et barricades / Un soviet à Amiens, vidéo • « Nous avons besoin de lieux pour habiter le monde » : l’assemblée générale interprofessionnelle de Rennes au TNB / Appel aux troupes ! / Les raffineries ne redémarreront pas / Adresse aux salariés, chômeurs et précaires des pays de l’union européenne / Manifeste de l’assemblée générale interprofessionnelle de Rennes / Le harcèlement quotidien du pouvoir économique et politique s’accélère - Fac de Caen / Quelle retraite pour les précaires ? Quelle grève pour les chômeurs ? / Retraite : à 95 ans, je n’aurai pas mes trimestres / Comme Maryvonne à Brest, va falloir pointer à Pôle emploi à 80 piges / Lundi 25 octobre / Appel à celles et ceux qui ne veulent pas accompagner la réforme des retraites mais la combattre - MCPL / SUD étudiants Rennes / Pas de retraite pour les précaires, y a-t-il une vie avant la mort ?

Après 2500 arrestations, les procédures judiciaires se multiplient. Des condamnations à de la prison ferme ont commencé à tomber.
Donc, si ce n’est fait, prenez connaissance et diffusez ce
Pense-bête « manif & garde à vue »

Plus d’informations :
http://www.demosphere.eu/
http://engreve.wordpress.com/
http://grenoble.indymedia.org/
http://www.hns-info.net/spip.php?mot14
http://juralibertaire.over-blog.com/
http://jusquici.toile-libre.org
http://nantes.indymedia.org/
https://paris.indymedia.org/
http://rebellyon.info/
http://rennes-info.org/
http://www.solidaires.org/rubrique3...
http://www.7septembre2010.fr/





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

2003-2022 CIP-IDF
Plan du site | | Contact | RSS 2.0 | SPIP