CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Le Cabaret du Protocole

Publié, le mardi 28 octobre 2003 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : jeudi 13 novembre 2003


Le Cabaret du Protocole
(« http://www.theatre-contemporain.net... »)

La déflagration de cet été nous a renvoyés à ce qui nous définit comme citoyen : qu’est ce qui me relie aux autres ? Quel est le contrat social qui nous réunit ? Quels sont nos droits et nos devoirs ? Dans quelle société souhaitons-nous vivre ?

La déflagration de cet été nous a projetés hors de cercles consensuels : au mois d’août, du jour au lendemain, vous vous retrouvez soit d’extrême gauche soit carrément à droite de l’échiquier politique ; reste t’il alors un centre, droit ou gauche ? Non, juste un cratère, un trou, une incompréhension.

La violence et la haine se déchaînent au-delà de toute raison quand la raison du plus fort fait loi.

Contre toute attente, malgré le travail exemplaire d’explication de l’absurdité du protocole signé le 26 juin, le gouvernement a préféré, sur les conseils du MEDEF, l’injustice à l’équité. Pourtant des solutions existaient (et sont toujours d’actualité) pour un équilibre budgétaire respectant le plus grand nombre.

Mais la radicalité de la grève de cet été a forcé les loups de tout bord à sortir du bois !
Oui, il a fallu choisir son camp et c’était fort douloureux après des années où la question ne se posait pas.

Fort de son score « présidentiel », l’UMP peut sonner les trompettes du libéralisme et forger enfin la France à son image. Dans ce grand ménage idéologique, beaucoup de personnalités « de gauche » y trouvent leur compte et éprouvent surtout un grand soulagement à voir leurs mérites reconnus dans le cadre de la « valeur talent » et des « pôles d’excellence ».

Cette rentrée théâtrale rassemble, après le conflit de cet été, les énergies de tous ceux qui veulent que la raison l’emporte. C’est pourquoi s’organisent, à travers les coordinations, les Etats Généraux de la Culture, et certaines organisations syndicales, les grands débats qui ont manqué aux signataires du protocole et qui, nous l’espérons tous, nourrira le programme culturel de l’UMP !

Pour accompagner ce mouvement nous sommes quelques-uns uns à vouloir retrouver le jeu comme outil poétique et politique de parole au monde, sans empêcher pour autant la tenue des spectacles. Nous nous proposons donc d’utiliser les halls des théâtres pour y installer un cabaret itinérant, un fil de funambule tendu entre le rêve et l’action : LE CABARET DU PROTOCOLE.

Ce cabaret est, dans sa conception, indépendant de l’institution et doit permettre, à qui le désire, d’en être ou bien de construire son propre cabaret.
Le Cabaret du Protocole se déclare zone non AGCS *

Ce cabaret est à vous.
iI n’existera que grâce à vous.
Ii est le désir de chacun dans un geste commun.
Nous refusons la tristesse qui pourrait nous gagner,
l’aigreur qui pourrait nous saisir.

Nous vous proposons cet outil précaire, totalement indépendant, et ne reposant que sur votre engagement.

Nous voyons deux façons de faire exister ce cabaret  :

- 1- Prendre votre place dans la proposition que vous venez de découvrir, pour la ou les représentations suivantes. Soit avec ce groupe, soit avec un groupe que vous aurez constitué. Vous assumerez ainsi les représentations prévues ou à venir sans avoir à construire votre propre Cabaret du Protocole.

- 2- Vous emparer de cette idée et la faire votre, en construisant votre cabaret tout en respectant certaines règles de présentation (intitulé, dispositif scénique, chanson) mais en en modifiant le fond, et en y introduisant des textes nouveaux, un ton différent, et des intervenants multiples qui pourraient ne pas appartenir seulement à notre profession !

La légèreté du dispositif devrait permettre son installation en n’importe quel endroit et, si les théâtres ne nous accueillaient pas volontiers, rien ne nous empêcherait de chanter du trottoir.
Il peut aussi facilement se monter devant la cantine des tournages, ce qui permettra aux intermittents de l’audiovisuel de faire circuler une parole militante malgré les contraintes des productions !

Mais votre imagination devrait faire le reste.

Le cabaret du protocole est une proposition qui s’adresse aussi aux structures culturelles. Elles peuvent sur le même principe l’installer en fixe pendant toute leur saison.

...dans cette lutte de la culture contre la rentabilité il faudra beaucoup de patience et de ténacité
Mais, comme toute résistance, elle est elle-même porteuse de bonheur,
ne serait-ce que grâce aux nouvelles fraternités
qui ne peuvent manquer d’en surgir. » P. VAL

Rejoignez la Troupe du Cabaret du Protocole : Hélène Alexandrinis ; Yves Bernard ; François Berreur ; Jacques Bonnafé ; Xavier Carré ; Patrick Catalifo ; Gérard Chaillou ; François Chattot ; Alexandre Dedardel ; Kimon Dimitriadis ; Jean-Claude Frissung ; Marguerite Gateau ; Christine Joly ; Philippe Lebas ; Ghislaine Lenoir ; Sylvie Levesque ; Emily Loizeau ; Muriel Mayette ; Pierre-Yves Millot ; Clotilde Mollet ; Charlie Nelson ; Marie Nicolas ; Hervé Pierre ; Nathalie Polak ; Laurent Poitrenaux ; Marc Prin ; Gilles Privat ; Morgane Raoux ; Jacques Rebotier ; Julie-Anne Roth ; Martine Schambacher ; Denis Tisseraud ; Christine Tournecuiller ; Serge Valletti et ...

A vous de jouer ! Comment fabriquer le Cabaret du Protocole :

fiche technique. En préparation

La chanson du Cabaret du Protocole

Quand on croit que tout est fini !
Après l’conflit, plus d’appétit,
N’ayez pas recours à l’alcool,
V’là l’cabaret du protocole !

Quand vot’ ministre vous à dit,
De lire l’accord avec minutie,
Ne retournez pas à l’école,
V’là cabaret du protocole !

Quand le MEDEF licencie,
Que Raffarin s’y met aussi !
Ne croyez pas qu’çà vous isole !
V’là l’cabaret du protocole !

Ils rêvent d’un monde sans soucis,
D’un monde aux profits infinis,
Plus de précaires ni d’insoumis
Et bye-bye à tous leurs ennuis
Mais l’cabaret dans son usage,
N’a de valeur que le partage,
De dire tout haut que l’on enrage,
De voir le mensonge des images.

Alors si le cœur vous en dit,
Nos fêtons la démocratie,
Pas besoin de la carmagnole,
V’là le cabaret du protocole !

Le cabaret du désaccord,
Qui nous accorde tous encore,
La fierté de n’pas être d’accord !
Et pour tous ceux qui en rigolent,
V’là le cabaret du protocole !



Document(s) à télécharger :



Taille : 169.1 ko
Mise en ligne le : 30 novembre 2003



Retour en haut de page

 

Retour en haut de page