Communiqué de presse de la Coordination Nationale à Marseille

mardi 23 mars 2004
Dernière modification : mardi 23 mars 2004

L’ensemble des collectifs des intermittents et professionnels du spectacle
vivant du cinéma et de l’audiovisuel réunis à Marseille les 9, 10 11 octobre
2003 réaffirme sa détermination à porter nationalement ses revendications
 :

· Abrogation de l’ordonnance de l’agrément de l’accord sur le régime de l’
assurance-chômage des intermittents paru le 7 août au journal officiel,
accord destructeur, inique, illégal (*)et inefficace.

· Ouverture de négociations pour les droits nouveaux avec l’ensemble des
concernés avant tout nouvel accord.

· Nous sommes une force de proposition pour mettre en place un nouveau
modèle d’indemnisation chômage. Nous exigeons les droits sociaux collectifs
que l’assurance chômage peut garantir et non la promesse d’une enveloppe
budgétaire répartie de façon discrétionnaire et gérée au cas par cas.

Nous nous mobilisons avec l’ensemble de la profession et des mouvements en
lutte contre le projet de refondation social producteur d’exclusion et de
contrainte à l’emploi forcé que sont le PARE 2, la réforme du RMI et la mise
en place du RMA.

Notre lutte s’inscrit dans une lutte plus globale contre la destruction des
droits sociaux, une lutte européenne et mondiale. Nous continuons à nous
mobiliser contre toute application et nouvelle signature des dispositions de
l’Accord Général sur le Commerce des Services (A.G.C.S.).

Nos actions seront obstinées, fortes, nationales et européennes, à la mesure
de la surdité de ce gouvernement, de la violence qu’il nous impose et du
calendrier qu’il nous promet.

(*) Une plainte contre X pour faux en écriture privée a été déposée auprès
du tribunal de Grande Instance de Paris avec constitution de partie civile,
deux autres recours ont été déposés au conseil d’état.

Adresse originale de l'article : http://cambouis.cip-idf.org/spip.php?article1253