RDDV à l’Assemblée Nationale (5/04/04) : [Nous devons prendre] « des mesures d’urgence concernant les abus »

mercredi 5 mai 2004
Dernière modification : mercredi 5 mai 2004

A l’Assemblée Nationale ce mercredi 5 mai 2004, RDDV répond à une question de M. Brochand.

CR ( dispo sur le site officiel de l’Assemblée Nationale ici : http://www.assemblee-nationale.fr/12/cra/provisoire/ )

Il nous ressert la même soupe que son prédecesseur... Proposition de Jean-Francis : à partir de maintenant il faut l’appeler M.Aillagon !!


INTERMITTENTS DU SPECTACLE

M. Bernard Brochand - Comme vous l’avez dit, Monsieur le ministre de la culture, votre feuille de route est chargée. Y figure en bonne place la situation des intermittents du spectacle (Exclamations sur les bancs du groupe socialiste). Là encore, vous avez pris le problème à bras-le-corps (Rires sur les bancs du groupe socialiste ; applaudissements sur les bancs du groupe UMP).

Ce matin vous avez proposé de créer un fonds spécifique provisoire doté de 20 millions et géré par l’UNEDIC, afin de résorber la précarité des artistes et des techniciens les plus vulnérables.

Pensez-vous ces mesures propres à apaiser les esprits et à protéger durablement les plus fragiles ? Face aux nombreux abus et à leur coût pour les finances publiques, comment y porter remède et réduire le périmètre de l’intermittence ? Enfin, à la veille de l’ouverture du 57e festival de Cannes, dont je suis le maire, pensez-vous que les décisions annoncées permettront à cette manifestation de se dérouler dans le calme ? Le festival de Cannes, vous le savez, est un événement très fortement médiatisé, avec 5 000 journalistes accrédités et de nombreuses stars venues du monde entier ? L’image de notre pays est en jeu (Exclamations sur les bancs du groupe UMP).

M. Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la culture et de la communication - Comment sortir de la crise et régler concrètement le sort des plus précaires, exclus du système d’indemnisation, comment favoriser durablement l’emploi culturel ? Ce n’est pas facile ! (Exclamations sur les bancs du groupe socialiste) Si c’était facile, ce serait réglé par les uns et par les autres depuis longtemps (Applaudissements sur les bancs du groupe UMP). Mon devoir est d’écouter et de dialoguer, puis de décider. Ce matin, j’ai annoncé des mesures d’urgence, avec la création d’un fonds provisoire géré par l’UNEDIC pour rétablir dans leurs droits les laissés-pour-compte. L’ancien directeur de la sécurité sociale a reçu mission d’ouvrir sans délai la discussion avec les partenaires sociaux. Nous devons maintenir concrètement la spécificité de notre système de soutien à l’action culturelle et artistique, par des mesures d’urgence concernant les abus et la délimitation du périmètre nécessaire. Je travaille quotidiennement avec Jean-Louis Borloo sur ces questions (Exclamations sur les bancs du groupe socialiste).

Les congés de maladie et de maternité doivent faire l’objet d’un examen immédiat par les partenaires sociaux. Ce n’est pas une question financière, c’est un impératif humain.

Un dispositif opérationnel précis doit être mis en _uvre pour soutenir l’action culturelle et artistique. Sur ce sujet, le Premier ministre a souhaité qu’à l’automne le Parlement soit saisi d’un débat d’orientation.

S’agissant du prochain festival de Cannes qui est un moment de fierté nationale, il n’y a pas d’incompatibilité entre l’activité artistique et le débat, pour lequel je serai disponible à tout moment à l’occasion du festival.

J’en appelle au respect des artistes, de la création, du public, et du rayonnement international de notre pays. Sachons tous nous donner la main. Le cri d’Antigone « tout, tout de suite, ou alors je refuse », n’est pas une méthode d’action concrète (Applaudissements sur les bancs du groupe UMP).

M. Maxime Gremetz - Rendez-nous Aillagon !

Adresse originale de l'article : http://cambouis.cip-idf.org/spip.php?article1365