Police emploi visités, Police emploi fermés.

jeudi 29 octobre 2009
Dernière modification : mardi 26 janvier 2010

Contre l’atomisation concurrentielle et le gouvernement par la peur, nous voulons construire de nouvelles solidarités.

Des journées d’action coordonnées ont lieu en ce moment dans plusieurs villes. A Lyon, des chômeurs et précaires ont mis en quarantaine un Pôle emploi contre la grippe précaire.

À Rennes (« 39 49 » Attention ça va couper !) et Marseille, d’autres actions ont lieu le 29 octobre.

Demain on continue.

Désarmons Policemploi !

À Paris, ce mercredi 28 octobre, nous étions une trentaine - à l’appel du Collectif Droits Nouveaux dont la CIP-IDF, AC !, l’Appel et la Pioche - à nous balader de Pôle emploi en Pôle emploi pour discuter avec les allocataires et les agents (1), pour exiger la suppression du 39 49, des radiations et du suivi mensuel obligatoire.

Nous avons donc occupé successivement deux agences dans le 19e, rue du Maroc et Laumière (75 av jean Jaurès). Discussions avec des allocataires qui majoritairement avaient des embrouilles avec Pôle Emploi.

Longues, trop longues discussions avec des cadres du Pôle qui débitent leur discours humanistes - Bouygues France 2, justifiant le contrôle au nom de l’accompagnement rapproché et le flicage des sans-papiers au nom de la lutte contre la fraude.

Avons débranché leur machine infra-hyper-ultra-violette pour la vérification des papiers.

Nous avons obtenu un engagement écrit (2) de la sous-directrice adjointe de Pôle Emploi Paris, venue sur les lieux, garantissant la mise en place des panneaux d’affichage destinés aux infos des collectifs de précaires et chômeurs en lutte. Nous avons mis la pression sur la directrice de Laumière pour qu’elle réponde au plus vite et favorablement à la demande de dispense de recherche d’emploi d’un chômeur de plus de 58 ans (au vu du droit, si les plus de 58 ans en font la demande, ils ont la possibilité d’être dispensé du suivi mensuel, mais dans les faits il semble que le Pôle emploi les contraigne tout d’abord à répondre au suivi mensuel pour ensuite évaluer la nécessité de dispense).

De nombreux agents du Pôle se montrent discrètement favorables à notre action mais semblent plutôt mal à l’aise à l’idée de manifester leur soutien : l’un d’eux nous fait comprendre à travers une vitre « Je suis avec vous ».

Après rue du Maroc et Laumière, toujours suivis par les ploucs des RG, nous arrivons au Pôle Emploi Darius Milhaud. Rideaux baissés malgré de nombreux allocataires avec des gros problèmes qui poireautent dans l’allée devant la porte fermée. Discussions et fraternisations à l’extérieur.

L’un des allocataires n’arrive pas faire ouvrir ses droits depuis des semaines, un autre vient contester le fait qu’on lui ait imposé une prestation « Trajectoire », nouveau type de flicage dont le marché a été dévolu à des opérateurs privés, avec suivi renforcé - jusqu’à trois rdv par semaines - sans aucun rapport avec la formation qu’il désire effectuer.

Puis la tournée se termine à Montreuil où une action récente avait permis le réexamen immédiat et favorable des droits de plusieurs chômeurs et intermittents. Mais aujourd’hui, là aussi, les 3 agences de la ville ont été fermées. Et à nouveau s’en suivent des discussions avec les allocataires bloqués par Pôle Emploi dans la rue.

La prochaine fois à 50, un peu mobiles on bloquera toute la région !

Nous appelons tous les chômeurs, intermittents et précaires à rejoindre les collectifs existants et à en former de nouveaux afin de se mobiliser dès maintenant et lors des Marches de fin novembre contre le chômage, les précarités et les licenciements qui se préparent partout en France, ainsi que lors de la manifestation nationale du 5 décembre.


(1) Voir la Lettre ouverte de quelques précaires aux conseillers de Pôle Emploi

(2) Par écrit : « Je soussignée Dominique DELAITE, directrice adjointe, Pôle emploi Paris, m’engage à ce mettre en place les panneaux réservés aux comités de chômeurs dans chaque site de Pôle emploi sur Paris afin de permettre l’affichage des informations de ces dits comités de chômeurs, précaires, intermittents. »

« Je sais que les panneaux d’affichage sont obligatoires, mais à ma grande surprise il n’y en a pas ! » dixit la directrice adjointe Pôle emploi Paris, oralement.


Pour un mouvement des chômeurs et précaires à Rennes et ailleurs

Enrayons la machine à précariser, mettons en crise Pôle emploi

- Pôle emploi : Radiation et indû annulés par l’action collective Porte d’Auteuil

- CAF Nationale : 8 cars de CRS, 10 policiers en civil (im)mobilisés, 2000 euros de « trop perçu » RMi récupérés

- Pôle emploi Colbert à Marseille : Et hop ! Radiation et indu annulés

- Indu à Pôle emploi : Occupation de la direction régionale à Toulouse

- Occupation du Pôle Emploi Convention : Radiation annulée !

- Plutôt CAFards que CAFteurs. Visite de la CAF Rosny par quelques CAFards de Montreuil


De l’autre côté du miroir. Perspectives de fraternisation entre chômeurs et « conseillers à l’emploi », Le sabot, n° 2


À Paris, Pour ne pas se laisser faire, agir collectivement :

Permanence CAP
Accueil et informations sur le régime d’assurance-chômage des intermittents du spectacle
Lundi de 15h à 18h
Envoyez questions détaillées, remarques, analyses à cap cip-idf.org

Permanences précarité
Lundi de 15h à 17h30.
Adressez témoignages, analyses, questions, récits d’action, infos utiles à permanenceprecarite cip-idf.org

À la coordination des intermittents et précaires
14 quai de charente, Paris 19e
M° Corentin Cariou, ligne 7
Tel 01 40 34 59 74

Adresse originale de l'article : http://cambouis.cip-idf.org/spip.php?article4701