La fabrique de l’homme endetté, essai sur la condition néolibérale, Maurizio Lazzarato

lundi 26 septembre 2011
Dernière modification : jeudi 12 avril 2012

En Europe, après d’autres régions du monde, la lutte des classes se déploie et se concentre aujourd’hui autour de la dette. La crise de la dette touche maintenant les États-Unis et le monde anglo-saxon, autrement dit les pays où sont nés non seulement la dernière débâcle financière, mais aussi et surtout le néolibéralisme.

La relation créancier-débiteur, qui sera au cœur de notre propos, intensifie les mécanismes de l’exploitation et de la domination de manière transversale puisqu’elle ne fait aucune distinction entre travailleurs et chômeurs, consommateurs et producteurs, actifs et inactifs, retraités et allocataires du RSA. Tous sont des « débiteurs » , coupables et responsables face au capital, lequel se manifeste comme le Grand Créancier, le Créancier universel.

Il s’agit d’un sxtrait de La fabrique de l’homme endetté, essai sur la condition néolibérale, la suite de cet extrait. Le livre est paru aux Éditions Amsterdam, 2011.

Sonore : La fabrique de l’homme endetté, essai sur la condition néolibérale

Compléments éventuels :

Dette objective et dette subjective, des droits sociaux à la dette - Enquête collective

Techniques de pouvoir pastoral : le suivi individuel des chômeurs et des allocataires du RSA - Enquête collective

Déprolétarisation et nouvelle prolétarisation - Enquête collective

« Refondation sociale » patronale : Le gouvernement par l’individualisation, Maurizio Lazzarato

La personne devient une entreprise, note sur le travail de production de soi, André Gorz

À gauche poubelle, précaires rebelles - Cargo, mai 1998 et Trois critiques des années Mitterrand

Nous sommes tous des irréguliers de ce système absurde et mortifère - L’Interluttants n°29, hiver 2008/2009

La coordination a dû déménager le 5 mai 2011 pour éviter une expulsion et le paiement de près de 100 000 € d’astreinte. Provisoirement installés dans un placard municipal de 68m2, nous vous demandons de contribuer activement à faire respecter l’engagement de relogement pris par la Ville de Paris. Il s’agit dans les temps qui viennent d’imposer un relogement qui permette de maintenir et développer les activités de ce qui fut de fait un centre social parisien alors que le manque de tels espaces politiques se fait cruellement sentir, en particulier parce que : Nous sommes tous des irréguliers de ce système absurde et mortifère - L’Interluttants n°29, hiver 2008/2009

Pour contribuer à la suite :

• faites connaître et signer en ligne Nous avons besoin de lieux pour habiter le monde.

• indiquez à accueil cip-idf.org un n° de téléphone afin de recevoir un SMS pour être prévenus lors d’actions pour le relogement ou d’autres échéances importantes.

Pour ne pas se laisser faire, agir collectivement :

Permanence CAP d’accueil et d’information sur le régime d’assurance-chômage des intermittents du spectacle, lundi de 15h à 17h30. Envoyez questions détaillées, remarques, analyses à cap cip-idf.org

Permanences précarité, lundi de 15h à 17h30. Adressez questions, témoignages, conseils, analyses à permanenceprecarite cip-idf.org

À la CIP, 13bd de Strasbourg, M° Strasbourg Saint-Denis
Tel 01 40 34 59 74

Adresse originale de l'article : http://cambouis.cip-idf.org/spip.php?article5864