Cette négociation n’en est pas une.

samedi 22 mars 2014
Dernière modification : samedi 22 mars 2014

[brun]

Cette négociation n’en est pas une

[/brun]

Communiqué du dehors de l’occupation du carreau du temple.

Nous exigeons immédiatement une réforme de l’ensemble du fonctionnement de l’Unédic. Le patronat autour du MEDEF est sur représenté à l’UNEDIC. Les propositions pour des nouveaux droits ne sont jamais étudiées, seules les propositions du MEDEF, destructrices, allant toujours contre les droits des salariés et des chômeurs, sont sur la table.
Certains syndicats de salariés acceptent encore une fois de signer le programme du MEDEF et signent des textes contre l’intérêt de ceux qu’ils représentent en posant des droits rechargeables vidés de leur substance ou pour de sombres calculs politiciens...
Ces syndicats dans leurs formes confédérales ne peuvent représenter la totalité des secteurs concernés, encore moins les 5 millions de chômeurs dont la moitié ne sont pas indemnisés à ce jour.
Nous exigeons des « debouts » nationales sur la précarité qui concerne aujourd’hui 9 millions de pauvres.
Nous ne pouvons laisser le MEDEF gouverner ce pays.
Dans l’immédiat, nous demandons le non agreement de cet accord Unedic par le Gouvernement.
C’est tout.
Nous invitons tous chômeurs, précaires, intermittents, intérimaires, avec ou sans papier, à rejoindre la lutte.


Adresse originale de l'article : http://cambouis.cip-idf.org/spip.php?article6888